Êtes-vous un control freak ?

Accepter les aléas du quotidien est un combat de tous les instants pour tout control freak, ou maniaque du contrôle.

Certaines personnes n’arrivent simplement pas à admettre que tout n’est pas sous leur contrôle et que parfois tout ne se déroule pas comme prévu. Je sais de quoi je parle, j’étais ainsi dans ma vie précédente, à tout vouloir maitriser pour me rassurer.

En général, les personnes contrôlantes travaillent dans le domaine de l’IT (c’était mon cas) et de la comptabilité. Elles peuvent aussi occuper des postes d’encadrement et de supervision (contrôle qualité, responsable de service ou directeur).

Derrière cette quête de la perfection, l’équilibre est fragile, il ne tient qu’à un fil. Et le bien-être affiché n’est souvent qu’apparence. D’autant plus que ce contrôle s’opère vis à vis des autres mais aussi vis à vis de soi.

Quelles sont les conséquences pour les maniaques du contrôle ?

Si malheureusement, vous n’avez pas encore trouvé un juste équilibre dans cette obsession du contrôle, cela peut se manifester à différents niveaux :

  • sur votre santé physique (douleurs, maladie),
  • sur votre mental (stress – parfois extrême, importante charge mentale),
  • mais aussi sur vos relations (elles en pâtissent généralement de par votre rigueur et intransigeance et vous avez moins de contact – amicaux et familiaux – au fil du temps)
  • vous n’êtes plus en capacité de vaquer normalement à vos activités quotidiennes (qui vous permettent de vous ressourcer),
  • vous êtes souvent en colère, frustré, angoissé et insatisfait de vous-même,
  • la peur d’échouer vous empêche de quitter une situation confortable, mais dans laquelle vous ne vous épanouissez plus.

L’obsession du contrôle n’est pas une fatalité

La bonne nouvelle est que vous pouvez changer, si vous le désirez. En travaillant sur cette propension à accepter l’incertain et à lâcher prise, vous :

  • réalisez et acceptez que chaque personne à sa façon de faire (et c’est très bien ainsi, dès le moment ou le résultat/objectif est atteint),
  • vous ouvrez à l’imprévue, mais aussi aux très belles surprises de la vie,
  • devenez plus spontané et ôtez ce masque permanent que vous portez du « sois parfait »,
  • retirez un poids énorme de vos épaules,
  • libérez votre esprit et accédez à votre intuition.

Dorénavant, ayant fait ce travail sur moi, j’aborde la vie totalement différemment. Je n’ai plus cette pression qui m’empêchait de me réaliser pleinement et de profiter réellement des plaisirs de la vie.

Alors si vous souhaitez éviter de vous rendre malade (risque de dépression ou de burn-out), découvrir comment être plus tolérant avec vous et les autres afin de vivre la (belle) vie que vous méritez ?

Je vous propose de prendre rendez-vous afin d’échanger sur votre situation et voir comment je peux vous aider dans votre démarche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.